Flux RSS

«A rosé with balls», entre autres…

Rosé «côté mer» de la Rectorie. «A rosé with balls».

Les membres fondateurs de la Bande des vins réussissent désormais rarement à tous se réunir, mais lorsque l’occasion se présente, c’est rarement banal. Nos vies prenant toutes sortes de routes depuis la dissolution de Rue Frontenac, les retrouvailles sont l’occasion de célébrer de grands moments, de rigolades, de nouvelles parfois tristes, mais qui méritent toutes de déboucher de bons flacons, pour le simple plaisir d’être ensembles!

Ainsi les bouteilles ouvertes cette fois représentent les humeurs et coups de cœur de Philippe, Johanne, Valérie, Marilou, Annick ou de moi-même. Nous passerons donc aujourd’hui du rosé au grand cru bordelais, en passant par la bourgogne ou même l’Autriche, et par un singulier souvenir d’un voyage (trop court) dans le Piémont, en Italie.

À vos verres!

Graff Hardegg, Veltlinsky, Weinviertel Qba 2010, Code SAQ : 00861831 , 14,70$

Cépage : grüner veltliner

D’abord, comprendre cette étiquette. Les étiquettes des vins d’Autriche sont à peine plus simples à décoder que celles des Allemands… Hardegg est le producteur, grüner veltliner le cépage, Veltlinsky le nom de la cuvée, et Weinviertel (wine district en anglais) la région productrice, une des principales d’Autriche près de la frontière Slovaque. Passons au vin! Presque incolore, le liquide dans le verre dégage des parfums d’herbe fraîchement coupée, de fleurs des champs et de citron. La bouche est simple, mais dotée d’une agréable fraîcheur, de saveurs d’agrumes plus ou moins acidulés. Un rafraîchissement pour les canicules estivales qui se boit sans soif. À table, le boire sur des crustacés servis dans leur plus simple appareil, ou une pizza au fromage de chèvre.

Note : 7,5/10

Bruno Clair, Marsannay, 2008, Code SAQ : 00925651, 30,25$

Cépage : chardonnay

On connaît bien mieux les marsannay rouges, issus de pinot noir. Mais les quelques blancs de là bas que nous trouvons ici sont dignes de mention. J’ai souvent un faible pour les vins de ce producteur de Marsannay qui produit une gamme de bourgognes issus de la vingtaine d’hectares qu’il possède un peu partout dans la région. Une facture classique, jouant sur l’élégance, la pureté du fruit et du terroir d’où les vins proviennent plus que sur le muscle.  Je laisse l’ami Philippe Rezzonico vous le décire.

«Un nez tout en minéralité, sur les agrumes, légèrement citronné. L’attaque en bouche est vive et sur la salinité, la finale longue et persistante».

Valérie renchérira en parlant de subtiles notes boisées résultant de l’élevage en barriques, de notes d’ananas et d’un petit gras qui donne une belle amplitude à ce vin autrement tendu et vif. Un blanc de gastronomie, pour les poissons relevés, le homard ou les fromages. S’il n’est pas trouvable dans toutes les succursales de notre monopole du vin, il est facile de se le procurer via son site Web !

Note : 8,5/10

Le marsannay blanc de Bruno Clair.

Domaine de la Rectorie, Côté Mer, Collioure rosé 2010, Code SAQ : 1163244, 25,55$

Cépages : grenache, carignan et syrah

Je vous fais part de cette trouvaille même s’il n’en reste que quelques bouteilles quasi orphelines dans le réseau, parce que c’est trop bon. Ce collioure rosé d’un domaine des plus sérieux est issu du pressurage direct des trois cépages du sud puis fermenté en barriques un bon moment. C’est un rosé qui n’en est presque pas un tant il est d’une couleur dense rappelant même certains rouges du Jura, par exemple. Le nez est vineux, on y décèle des notes de framboises et de fraises. La bouche présente même de légers tannins, est complexe et épicée. Annick, «Mata Hari» de son surnom, aura la meilleure expression pour le décrire. «A rosé with balls».

«Je ne suis pas amateure de rosé alors je n’ai jamais d’attente quand j’en bois. Lui, il les surpasse tous», décrit celle qui aime les rouges chargés de testostérone. Un rosé de gastronomie, selon moi. Viandes délicates, saumon, saucisses chipolatas grillées.

Depuis notre dégustation, et malgré son prix au-dessus de la moyenne mais pleinement justifié par sa qualité, il est presque disparu des tablettes. Mais si vous avez la chance d’habiter Gatineau, Rouyn-Noranda, Saint-Jean-sur-Richelieu ou encore Saint-Hyacinthe, entre autres, cherchez-le!

Note : 8/10 

Macel Lapierre, Raisins Gaulois, vin de France 2011, Code SAQ : 11459976, 17,65$

Cépage : gamay

Le père du vin nature en est maintenant l’ange gardien, Marcel Lapierre nous ayant quitté il y a quelques années déjà. Son fils Mathieu assure une solide relève. Ce vin est l’entrée de gamme de la maison, issu des plus jeunes vignes de Morgon des Lapierre. Il porte l’appellation vin de France (anciennement vin de table). C’est une explosion de petits fruits rouges, cerises un peu surettes et framboises. Minéral, pur, frais, simple, mais diablement gouleyant, c’est le petit rouge d’été par excellence, à boire seul, sur des charcuteries, un pizza, mais surtout pour le plaisir. À noter qu’on ne peut qualifier Raisins Gaulois de vin nature, puisqu’une légère dose de souffre (les sulfites!) y a été ajoutée, pour stabiliser le produit, comme le veulent les exigences de notre bonne société d’État.

Note : 8/10

Château Clarke, Listrac-Médoc cru bourgeois 2006, Code SAQ : 10677550, 35$

Cépages : merlot (70%), cabernet sauvignon

Voilà un vin sérieux. Pas tant parce qu’il domine les autres par sa qualité, mais par sa stature titanesque! Encore jeune, ce 2006 nous a d’abord paru un peu fermé au nez. À force de le faire tournoyer dans le verre, nous y avons décelé des arômes de prunes et cassis, d’épices, de chocolat noir et de cèdre. En bouche, la même austérité le marque encore. Des tannins musclés, une acidité encore vive en masquait encore un peu le fruit, tout de même présent discrètement, en retrait. Un bon Bordeaux qui gagnera en élégance dans quelques années, mais qui à ce prix, vaut la peine d’être couché dans votre cave en attendant l’entrecôte de bœuf bien saignante avec laquelle vous le dégusterez dans quelques années.

Note : 8/10

Château Prieuré-Lichine, Margaux grand cru classé 2001, Code SAQ : 11098200, 85 $

Cépages : merlot (49%), cabernet sauvignon (42%), petit verdot (9%)

Cette grande bouteille qu’avait apportée Philippe était du millésime 2000, alors que les cinq succursales québécoises vendant ce vin actuellement (Gatineau, Montréal, Québec, Mont-Tremblant) ont en stock le 2001, à l’encépagement identique, en des proportions légèrement différentes. Délicats arômes de violettes, de prunes, de tabac, de cuir et d’épices au nez. Une toute légère réduction dont on ne trouve aucune trace en bouche, où on retrouve grosso modo tout ce qu’on a détecté au nez. Avec une touche de poivre. Grande complexité, belle longueur et grande élégance. Les tanins sont soyeux et une légère acidité persiste malgré ses 11 années et quelques mois. On est loin du vin de tous les jours, mais pour une grande occasion, un cadeau, un grand repas, ce quatrième grand cru de Gironde
sera une réussite assurée.

Note : 9/10

Château Prieuré-Lichine 2000.

Marsaglia, Arsicà, vino passito 2009 

Cépage: arneis

Introuvable ici, mais découverte si savoureuse qu’on ne peut que vous en glisser un mot. Ce vin doux issu du cépage autochtone arneis,  Valérie l’a rapporté d’un récent voyage dans le Piémont, en Italie. Ce vin doux présente un nez de miel, de caramel, d’ananas confits et de fleurs. En bouche, il affirme son doucereux charme tout en concédant une petite place pour l’acidité qui permet un équilibre remarquable. On est ici sur l’abricot, les amandes grillées. Un vin pour les desserts à la crème pâtissière! Mais il vous faudra le découvrir en Italie, car ici, on n’en trouve aucune trace!

Arsicà 2009, un passito d’arneis aussi singulier que délicieux, à découvrir, hélas, lors de votre prochain passage dans le Piémont…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :