Flux RSS

Grands crus de dépanneur

Publié le

Rapidement, avant de passer au prochain billet ( sur le Taste Camp, en Virginie, que je vous promet depuis longtemps, je sais…), je vous glisse ici un lien vers un intéressant petit exercice auquel je me suis livré pour le compte de l’excellent chroniqueur du quotidien The Gazette, Bill Zacharkiw.

Pour répondre à la question d’une lectrice sur les meilleurs vins à dénicher en épicerie ou dépanneur, il a décidé d’organiser une grande dégustation à l’aveugle de huit vins blancs et 23 rouges que l’on peut trouver autrement qu’en SAQ.

Tous des vins donc importés en barils ou en réservoir, et embouteillés ici au Québec. On n’y trouve aucune mention de millésime ou de cépage, seulement du pays, et parfois de la région.

Et pour rendre les choses un peu plus rigolotes, Bill a inséré quelques vins «pirates» dans le lot. Des vins disponibles en SAQ. Allions nous nous y laisser prendre et préférer à ceux-ci aux «piquettes» de dépanneur?

Un petit scoop, le vin le plus payant l’an dernier pour notre monopole d’état, qui a rapporté 23 millions de dollars à la société d’État selon cet article de l’ami Marc André Gagnon, et qui est loin d’être donné, a fini parmi les pires cancres de la compétition. Et voilà pour lui.

Réunis au domicile d’un des sommeliers les plus déjantés en ville, quelques collègues chroniqueurs, un vigneron québécois et l’auteure de la question qui a provoqué cette expérience nous sommes lancés dans cette étrange rituel qui consiste à déguster des vins extirpés de bouteilles cachées, pour tenter d’en décortiquer les arômes, les saveurs, les caractéristiques, la provenance. Comme nous le ferions pour des vins en principe bien plus prestigieux. Un exercice qui a souvent de quoi ramener le professionnel du vin sur terre et forcer son humilité.

Avons nous été jetés au bas de notre chaise par la découverte d’une perle rare cachée au fin fond du dépanneur du coin? Évidemment pas. Mais nous avons dû admettre que quelques uns de ces vins, en dernier recours, lorsque toutes les succursales de la SAQ sont fermées, que notre cave et celles des voisins sont à sec, peuvent faire le travail

Le résultat, Bill vous le donne ici.

Publicités

Une réponse "

  1. Bonne idée, J’ai appris beaucoup de choses. Il faut vraiment être expert dans le domaine pour reconnaitre les vins à l’aveugle

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :