Flux RSS

Quatre rouges aux antipodes

Publié le

Par David Santerre et Valérie Dufour

Rapidement, avant que le weekend ne débute, nos impressions sur quatre vins très différents les uns des autres, aux antipodes en fait.

On va de la finesse à la puissance, en passant par le charme un peu racoleur.

Trêve de bla bla, dégustons!

Casaleiro, Reserva, Vinho regional Ribatejano, 2010, Portugal, Code SAQ : 00610162, 11,30$

Cépages : castelão, trincadeira, tinta-roriz

Sans attente particulière, nous nous sommes attaqués à ce petit portugais largement disponible dans notre réseau monopolistique du vin, à prix d’aubaine.

Notre nez y a détecté la présence de parfums de fruits rouges murs, mais pas confits. De la mine de crayon et des notes de vinaigre balsamique.

En bouche, le fruit est aussi présent quoi qu’on le perçoit comme plus confit. Un très léger boisé qui est loin d’être disgracieux, et un agréable petit côté épicé. Mais le vin présente aussi une belle fraîcheur. Pas complexe ni grandiose, mais un charme indéniable. À ce prix, en attendons nous plus d’un vin? Pour vos BBQ estivaux avec de nombreux invités!

Note : 7,5/10

Domaine Vacheron, Sancerre 2010, Code SAQ : 11153993, 31$

Cépage : pinot noir

Sancerre produit en Loire des rouges issus de pinot noir dans cette région ou le gamay et le cabernet franc sont rois. Les pinots y présentent souvent une vive acidité et une belle minéralité. Au nez, celui-ci, issu de raisins de l’agriculture biologique, est très discret. Ou plutôt subtil. Des fruits rouges acidulés et de très délicates notes épicées.

La bouche est tout aussi délicate, mais d’une belle minéralité. Légères notes de poivre, de cerises, de canneberges. Une agréable fraîcheur. Tout en finesse et en élégance. Très bon. Et encore très jeune. Pour des plats de viandes délicates.

Note : 8/10

Château de Ricaud, Cadillac Côtes de Bordeaux 2009, Code SAQ : 11556901, 19,95 $

Cépages : merlot (70%), cabernet sauvignon

Le Château de Ricaud nous a un brin déçus.  Un nez démesurément torréfié, sauvé par d’agréables effluves d’épices et de prune.

En bouche, il nous est apparu trop marqué par l’élevage. «Un goût de planche de bois», note Valérie. Il y a un peu de fruit, un peu d’épices, mais effacés en arrière plan. 2009 fut un beau millésime à Bordeaux, où l’on qualifie parfois trop rapidement les millésimes de «mythiques», ce qui évidemment, fait exploser leur prix. On lui donne une chance. Il est très jeune. Mais nous croyons qu’à ce prix, et même dans le bordelais, on trouve bien mieux.

Note : 6/10

Mazzei, Fonterutoli, Chianti Classico 2009, Code SAQ : 00856484, 25,25$

Cépages : sangiovese, malvasia nera, colorino, merlot

2009 fut une année moyenne dans cette partie de la Toscane. Si bien que la maison Marchesi Mazzei n’a pas produit son grand vin cette année là, le Castello di Fonterutolli. Le raisin dédié à ce vin en temps normal a donc été redirigé vers la deuxième vin qui, lui, en a été légèrement amélioré. Un nez affichant de légères notes de réduction, du fruit noir, de la réglisse noire et des épices.

La bouche est massive. Fruits noirs et olives noires. Très marquée par les épices. Un classique pour les amateurs de chianti classico qui les aiment ainsi. Tout cela n’en fait pas moins un vin bien équilibré et agréable. Pour les grillades bien relevées.

Note : 7,5/10

Note : 7,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :