Flux RSS

Des vins pour célébrer l’arrivée du printemps

Publié le

Par Valérie Dufour et David Santerre

Le printemps se pointe, hélas, déjà, prématurément, après un hiver qui n’a jamais vraiment eu lieu.

Que ce soit pour accueillir la nouvelle saison en grand ou vous obliger à vous plonger dans l’esprit printanier, nous vous suggérons cette semaine une petite bulle doucereuse et festive d’Italie qui rime avec terrasse et soleil. Et deux rouges qui se marieront à merveille avec les premiers parfums de viandes grillées sur le barbecue.

Pio Cesare, moscato d’asti 2010, Code SAQ : 11544281, 23,10 $

Cépage : muscat

Ce vin délicatement effervescent originaire du Piémont italien est généralement très légèrement alcoolisé, celui-ci titre à 5% d’alcool, et les meilleurs seront légèrement sucrés, sans être lourds. La SAQ les classe parmi les vins de desserts, mais ils font aussi de très agréables apéritifs ou vins à boire sans trop de modération en bonne compagnie sur une terrasse ensoleillée.

Celui de Pio Cesare offre un nez de fleurs tropicales, de miel, de pêche et de poire. La bouche est évidemment opulente. On y retrouve ces saveurs, et j’y ajouterais le melon miel bien mur. Mais le bonheur, c’est qu’il présente tout de même une fraîcheur et une acidité qui en font un vin très équilibré et d’une déconcertante facilité à boire. Ce vin, c’est le printemps, en bouteille.

Note : 8/10

L’Argentier, Vieilles vignes de carignan, vin de pays du Gard 2009, Code SAQ : 11587927, 19,55 $

Cépage : carignan

L’amateur du cépage carignan se régalera de cette petite cuvée issue de vieilles vignes de ce terroir méditerranéen situé derrière Montpellier, et vendue à prix tout à fait raisonnable pour pareille pièce.

Du verre, se dégage un parfum que Valérie qualifiera «d’animal», pour devancer David qui a généralement le flair pour cette caractéristique qui lui plaît bien. On y sent aussi du beau fruit noir mur, sans être confit. De l’olive, des épices et des fines herbes comme il en pousse dans la garrigue du sud de la France.

La bouche est chargée. De fruits noirs, pruneaux séchés et figues. D’olives encore. D’épices. De minéralité. Les tanins son très souples et le vin affiche une belle fraîcheur en finale.

Le filet de mignon bien saignant, et la sauce à base de vinaigre balsamique de Valérie, était divinement accompagné par ce carignan. Et à mon avis, toutes vos viandes grillées aromatisées de fines herbes le seront tout autant.

Note : 8,5/10

Delas, «Les Challeys», Saint-Joseph 2009, Code SAQ : 10912417, 25,80$

Cépage : syrah

Nous tombons facilement sous le charme de bonnes syrah du nord du Rhône, fraîches, minérales, et intensément poivrées !

Celle-ci, de l’appellation Saint-Joseph, correspondait parfaitement à cette définition. Un nez de lys, de fruits noirs, de figue, de muscade. Sans oublier la poivrière… On dirait qu’on est tombé dedans !

En bouche, il se montre très complexe, et à la fois très raffiné. Aux fruits noirs, s’ajoutent un peu de framboises et évidemment, le poivre qui vivifie la finale. Les tanins sont soyeux et le vin, bien que puissant et complexe, n’est pas moins gouleyant pour autant ! Assez facile à marier avec de bonnes pièces de viandes rouges grillées, accompagnées de courgettes, aubergines et poivrons grillés à l’huile d’olive. Il en reste peu en succursales, mais vous pourrez vous le procurer, où que vous soyez au Québec, via le site Web du monopole d’État.

Notes : 8,5/10 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :