Flux RSS

L’Espagne pour le meilleur et pour le pire

Valérie Dufour et David Santerre

Un super blanc vif et droit, un rouge produit en masse qui goûte la confiture de petites fraises et un Rioja reserva, voilà le menu de cette semaine. Une Bande des vins toute espagnole.
 
Terras Gauda O Rosal, Rias-Baixas 2010, Code SAQ: 10858351, 23,15$
Situé au sud de Saint-Jacques de Compostelle, cette région du nord-ouest de l’Espagne aux sols de schistes et de granit est reconnue pour ses blancs minéraux. Ce vin issu d’un assemblage d’Albarino (70%) et de Loureira (cépage portugais avec lequel on fait le vinho verde) et Caino est le produit phare de la maison Terras Gauda. Il a un nez jeune, mais assez complexe d’agrumes (pamplemousse rose), d’écorce d’orange, de fleurs blanches et des arômes de silex. En bouche, cette complexité se confirme avec une acidité fraîche et des saveurs de miel et de pêche. Un beau vin avec de la tension qui accompagnerait à merveille des mets asiatiques tel un pad thaï ou même un traditionnel vol-au-vent aux fruits de mer.
Note: 8/10
Canforrales, Campos Reales, Roble Tempranillo, La Mancha, 2010, Code SAQ: 10327373, 13,15$
La région de La Mancha est située en plein cœur du plateau ibérique. Le climat y est rude avec des étés brûlants et de longues périodes de gel en hiver. Et avec ses près de 175 000 hectares de vigne, il s’agit de la région d’Espagne (et du monde) qui produit le plus de vin et de raisins. En conséquence, on retrouve beaucoup de vins industriels gorgés de fruit et fabriqués pour être bus dans l’instant, en autant que ce type de produit nous intéresse. À n’en pas douter, il y a du fruit confituré dans ce vin au nez et en bouche. En plus de la confiture de petites fraises bien cuites et bien sucrées et de cerises dans l’eau-de-vie, on retrouve un côté mentholé qui provient sans doute de la barrique neuve (le vin passe trois mois sous bois), il y a aussi des notes épicées. Ce n’est pas un vin particulièrement impressionnant, mais pour le prix on le recommanderait pour le servir à un groupe d’invités qui aiment les vins de soif et sans prétention et autour d’un BBQ ou d’une pizza à la saucisse italienne.
Note: 6,5/10
Marqués de Murrieta, Ygay Reserva, Rioja 2006, Code SAQ: 10823166, 26,15$
Le vignoble Ygay de la maison Marqués de Murrieta (qui fait 300 hectare!) est situé à près de 500 mètres du niveau de la mer dans la région de Rioja Alta. Comme tous les reserva, ce vin (84 % de Tempranillo, 13 % de Garnacha et 3 % de Mazuelo) a vu du bois pendant 22 mois dans des barriques américaines de 225 litres (dont 8 mois de barriques neuves) en plus de vieillir en bouteille pendant une autre année avant d’être commercialisé. On peut aisément imaginer ce que ces données techniques ont pour effet dans le verre: une robe rouge grenat foncée avec des larmes denses et teintées, un nez typique de Tempranillo qui a vu du bois avec des notes de fruits noirs bien mûrs (cassis) et de la torréfaction à souhait (café, cannelle) de même qu’un côté terre mouillée. En bouche, le bois est bien présent mais bien intégré avec des saveurs de confiture de bleuets, de figue et du poivre avec un côté goudronné, mais agréable, en finale. On boit ce genre de vin avec un rôti de bœuf arrosé d’une sauce épicée ou un gigot d’agneau aux herbes.
Note: 8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :