Flux RSS

Joli trio rhodanien

Écrit par David Santerre

Le Rhône, immense région viticole, la deuxième de France en superficie et en volume de production. Elle s’étire des banlieues sud de Lyon, jusque pas très loin de la Méditerranée.

Au nord, sur les rives escarpées du grand fleuve, la syrah règne en reine des appellations prestigieuses de Côte-Rôtie, Crozes-Hermitage, Hermitage, Saint-Joseph et Cornas. Roussanne, marsanne et viognier se partagent la carte des blancs.

Au sud, c’est plus hétéroclite. Le grenache, le carignan, le cinseault, la syrah, le mourvèdre s’y assemblent au gré des terroirs et des désirs des vignerons. Sans parler des cépages blancs, aussi nombreux.

On ne peut donc parler de la personnalité des vins du Rhône, puisqu’ils en possèdent plusieurs.

Nous vous suggérons cette semaine trois rouges de cette grande et belle région qui tous trois brillent par un rapport qualité-prix-plaisir indéniable.

Mais commençons par de petites bulles festives d’une autre région avant d’attaquer les choses sérieuses.

Bulles de Loire

À quelques pas de la grande ville de Tours, en plein coeur du circuit des châteaux de la Loire, le Château Moncontour élabore selon la méthode traditionnelle champenoise cet agréable vouvray effervescent  devenu un classique dans le réseau de la SAQ. Un nez de levure et de biscuit petit beurre, de poire et de citron.

La bouche est toute en fraîcheur, sur la poire, la pêche et la brioche. Simple, agréable, festif, et abordable.

Château Moncontour, Brut, Vouvray mousseux 2009, Code SAQ : 00430751, 19,95 $

Cépage: chenin

Note: 7/10

Très bon, beau, pas cher

Passons au clou de cette dégustation, c’est à dire les trois rouges du Rhône. Ce premier candidat offre un exceptionnel rapport qualité prix.

Au nez, la Ciboise, de l’appellation provençale du Luberon, se montre épicée, arborant des arômes de petits fruits noirs acidulés et de muscade, note Valérie.

En bouche, il s’avère très agréable, avec des notes de fraises, de framboises, de mures et de figues. Une vivifiante touche de poivre couronne un vin très agréable, aux tanins soyeux. Un bon passe partout, presque donné. Le coup de cœur estival de Philippe.

À boire seul pour le plaisir, sur de l’agneau braisé ou des pizzas légèrement épicées. Un demi point boni pour son prix!

Chapoutier, La Ciboise, Lubéron 2010, Code SAQ : 11374382, 13,95 $

Cépage: grenache noir, syrah

Note: 8,5/10

La touche Colombo

Je n’ai à peu près jamais été déçu par un vin de Jean-Luc Colombo. Et cette cuvée les Abeilles 2007, un Côtes du Rhône issu de parcelles de la moitié sud de la région ne fait pas exception. Solidement constitué du généreux grenache d’abord, puis de mourvèdre et de syrah, il dégage des arômes de confiture de bleuets et de fines herbes.

Des herbes et épices rappelant les parfums de la garrigue qui s’intensifient en bouche, alors que le fruit noir confit demeure. Un vin gourmand, pas forcément très raffiné, mais charmeur, sans tomber dans le racoleur.

À boire avec des gibiers bien relevés nappés de sauces aux fruits.

Notez que les Abeilles ne sont disponibles que dans les six succursales SAQ Dépôt du Québec, à Montréal, Québec, Saguenay, Trois-Rivières, Sherbrooke et Gatineau. Le produit s’y trouve en très importante quantité, lui aussi à un prix fort correct.

Les Abeilles de Colombo, Côtes du Rhône 2009, Code SAQ : 11460088, 17,05 $

Cépages : grenache noir, mourvèdre, syrah

Note : 8,5/10

Vigneron incontournable

Jean-Louis Chave est un autre incontournable du Rhône. Sa «petite» cuvée Mon Cœur 2009 faite de grenache et de syrah sent la figue et le poivre. Et un peu le lys, parfum qu’apprécie rarement la collègue Valérie !

La bouche est marquée par les petits fruits noirs et une panoplie d’épices, mais demeure un peu rugueuse à notre avis. L’acidité est vive et les tanins un peu fermes. Nous croyons que ce vin à un très beau potentiel, mais qu’il gagnerait à passer une année ou deux en cave pour se montrer sous un jour le plus charmeur. Si vous le buvez dès maintenant, un passage en carafe est fortement conseillé. Encore une fois, un très bon rapport qualité prix.

Mon Coeur Côtes du Rhône 2009, Code SAQ : 1033043320,25$

Cépages: grenache noir, syrah

Note: 8/10

Publicités

Une réponse "

  1. J’ai dégusté le Château Moncontour, il y a quelques temps déjà, pour un billet sur le blogue Cellier (http://bit.ly/joOSkg). Très beau mousseux, bon rapport qualité-prix!

    Je n’ai toujours pas goûté Les Abeilles 2007 de Colombo. Je m’en fais un devoir ce week-end.

    Bon billet!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :