Flux RSS

Soleil, bonne compagnie, et savoureux tour de France

Publié le

Écrit par David Santerre

C’est l’histoire d’une agréable journée entre collègues sur une terrasse, au soleil, à refaire le monde (surtout celui des deux dernières années!) et à voyager agréablement aux quatre coins de la France, entre Gascogne et Loire, Rhône et Roussillon. En passant par Bordeaux.

Était-ce la douceur du jour qui nous a fait bon public, les retrouvailles avec notre délicieuse consœur Johanne, ou tout simplement le beau travail des artisans qui ont ficelé les vins mis à l’épreuve, mais tous nous sont apparus irréprochables ou presque.

Voici ce que Philippe, Valérie, Olivier, Johanne, Patrick et moi avons pensé de ces six vins!

Deux blancs aux antipodes

Pyrène, Cuvée Marine, vin de pays des Côtes de Gascogne 2010, Code SAQ : 11253564, 12,50 $

Cépages : colombard, sauvignon blanc, gros manseng

Nous ne savions à quoi nous attendre de ce petit vin de Gascogne quasi-donné et trouvable dans presque toutes les succursales du Québec. Du verre semblant contenir de l’eau tant le vin est peu coloré, s’échappent avec force des arômes de fleurs et de fruits exotiques, agrumes, papaye, pêche blanche. On y décèle facilement les caractéristiques du sauvignon blanc et celles plus charmeuses du gros manseng, cépage donnant notamment naissance aux vins du Jurançon.

La bouche est étonnamment vive alors que nous nous attendions à un peu de lourdeur après ce nez exubérant. Il n’en est rien. Du fruit bien mur et bien charmeur, pêche, abricot et autres agrumes. Comme croquer dans un pamplemousse, observe Olivier. Valérie note un côté floral. Une belle fraîcheur. À boire très frais à l’apéro, ou avec des crustacés. Rapport qualité-prix difficile à battre.

Note : 7,5/10

Pascal Jolivet, Pouilly-Fumé 2010, Code SAQ : 10272616, 26$

Cépage : sauvignon blanc

Affichant une jolie couleur dorée, ce Pouilly, une des belles appellations de la Loire, dégage des parfums de vanille aux dires de Patrick, et de subtiles notes de minéralité à mon avis. Ça sent les galets humectés par la marée sur la plage. 

Et à juste titre, en bouche, on détecte une certaine salinité, en plus de l’intense minéralité toujours présente. De légères notes d’agrumes, très légèrement boisé, gras, il est élégant et contrairement au premier, tout en subtilité. Peut-être pourriez-vous l’attendre un an ou deux car il est très jeune.

Avec des coquillages et des fromages à croute fleurie.

Note : 7,5/10

 —

Tour de France en rouge

Olga Raffault, Les Picasses, Chinon 2006, Code SAQ : 00871004, 21,70$

Cépage : cabernet franc

Valérie a sorti de sa cave ce Chinon affichant déjà quelques années de vieillissement. À noter qu’actuellement, c’est le millésime 2006 qui est en vente à la SAQ alors que nous avons dégusté le 2003.

Difficile d’exprimer mes sentiments par rapport au cépage cabernet franc. Parfois élégant et vivifiant, parfois âcre aux tannins verts, au goût de poivron vert pas assez mur.

Celui-là est d’une couleur pourpre aux reflets légèrement tuilés. Valérie a tout de suite humé le fameux poivron vert. Mais j’y ai aussi détecté du cassis, de la mure, des épices, et Olivier, de la betterave! 

Un nez complexe, mais une bouche qui a paru à certain un peu maigrichonne, et à d’autres d’une agréable fraîcheur. Comme quoi le cabernet franc ne fait pas l’unanimité. Nous avons cependant tous noté qu’il lui manquait un peu de fruit.

Il affiche en revanche une belle minéralité.

Pour les amateurs du genre, un bon vin pour accompagner des charcuteries bien grasses!

Note : 7/10

 —

Paul Jaboulet Aîné, Le Grand Pompée, Saint-Joseph 2009, Code SAQ : 00185637, 29,80$

Cépage : syrah

«Ça, c’est du vin», s’exclame Patrick à la blague en reluquant l’épaisse robe pourpre opaque de ce St-Joseph issu d’une des grandes maisons du Rhône.

Le nez est complexe et exubérant, sentant tantôt la violette, ou encore le poivron rouge et le poivre observe Philippe, et même un peu la viande bien saignante ajoute Valérie. «Un nez très typé de syrah du nord du Rhône», conclut Patrick.

La bouche est d’un irréprochable équilibre, alliant puissance et finesse dans un ensemble fait de fruits noirs acidulés, de poivre, et une petite note fumée qui persiste longtemps en bouche.

Sur un bon gigot d’agneau, ou un pot au feu aux bons légumes de saison… Miam!

Note : 8/10

Mas Amiel, Notre Terre, Côtes du Roussillon Villages 2008, Code SAQ : 10779804, 21,75$

Cépages : grenache noir, carignan, syrah

Plusieurs connaissent les Maury de Mas Amiel, ces superbes vins doux naturels du Roussillon. Mais Notre Terre, de la gamme moins bien connue des vins secs de la maison vaut aussi le détour!

Une robe noire comme l’encre, des parfums de compote de bleuets, de garrigue et de chocolat noir nous donnent rapidement envie d’écluser le contenu du verre!

Il s’agit là d’un vin charmeur, joufflu, gourmand, aux saveurs de fruits confits et d’épices. Il séduit sans subtilité ni faire dans la dentelle. Ce qui est permis, à l’occasion! Un seul bémol, on sent un peu trop bien sa forte teneur en alcool.

Pour accompagner des viandes grillées bien relevées!

Note 8/10

 —

Château Haut-Carles, Fronsac 2003

Cépages : merlot, cabernet franc, malbec

Comme à son habitude, Johanne, qui pourrait boire du Château Margaux avec ses pâtes bolognaises du mardi soir (!) nous a sorti un petit trésor de sa cave en ce Haut-Carles 2003. L’appellation, Fronsac, est moins connue que ses illustres voisines Saint-Émilion et Pomerol. Mais quand les vins y sont bien faits, ils peuvent rivaliser avec les meilleurs crus bordelais.

Ce vin issu à près de 90 % de merlot sent bon la torréfaction, la compote de prune, voir les pruneaux secs.

La bouche est puissante, comme le millésime caniculaire 2003 pouvait le laisser présager, les tanins sont bien structurés. On joue sur les fruits noirs bien murs, et une légère touche boisée. Racé et très bon. Hélas, il n’y en a plus en SAQ. On peut toutefois se rabattre sur le second vin de la propriété, le Château de Carles 2006, meilleur marché et moins massif.

Note : 8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :